dimanche, 07 janvier 2018 17:06

C’est la guerre, aussi au Gabon Spécial

Ce soir, je pensais écrire sur un autre sujet. Un peu de pensée, de philosophie, quelque chose comme ça. Mais mes idées ne s’éclairent pas tellement; en fait, je suis distrait pas ce qui se passe dans le monde, je ne peux pas rester tranquille à faire comme si de rien n’était et tirer des plans sur la comète.

J’ai vu les chaînes d’informations comme tous les jours. Je lis maintenant cet article de mon frère Yawo sur Facebook; il ne m’en voudra pas que je vous le redonne entier ici :

Tonton-Yawo Abotsi a ajouté 2 photos.

Hier, à 10:52 ·

C’est la guerre au Gabon !
Un hélicoptère bombarde le QG de l’opposition, des mercenaires font le travail au sol.

A mes frères et soeurs gabonais, je vous dis courage.
Toutes mes condoléances aux familles des civils déjà tués et aux blessés graves.

La lutte pour le changement n’a jamais été facile. Une dictature de 50 ans ne peut pas être sautée en quelques heures. Soyez forts et surtout ne baissez jamais les bras.

Que Dieu se souvienne du Gabon

Yawo ABOTSI : La Voix des Sans Voix

Je saisis cette occasion pour initier ici une autre branche de réflexions. Je commencerai par poser quelques questions.

Je voudrais d’abord qu’on me dise si on peut qualifier de démocratie un régime qui a à sa tête les mêmes personnes et leurs descendants depuis 1960. J’aurais plutôt tendance à penser qu’il s’agit d’une monarchie, ou alors d’une dictature.

Je voudrais ensuite qu’on me dise si ce pays de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité, cette ancienne puissance coloniale du Gabon est aussi une démocratie. J’ai beaucoup de tendresse pour le grand Jacques vieillissant et malade, mais je suis scandalisé par le grand Jacques pimpant, debout tout fier dans la Rolls présidentielle aux côtés de Bongo. Je me pose autant de questions concernant son prédécesseur François Mitterrand ou son successeur Nicolas Sarkozy

Je voudrais ensuite qu’on me dise par quelles complicités cette famille de dictateurs a réussi à amasser une fortune de près de 480 millions d’euros comprenant un hôtel particulier à Paris, de nombreux appartements dans la capitale et dans toute la France, des voitures de collection payées cash par le Trésor gabonais à la Banque de France, et j’en passe…

Pour qui se prend-on en Europe ? On veut donner des leçons de morale au reste du monde, alors qu’on s’est sali les mains dans tous les régimes glauques…

Et après, on dira que le méchant de l’histoire s’appelle Vladimir Poutine ?

On en reparlera, c’est sûr !

 

Lu 297 fois
Plus dans cette catégorie : On est tranquilles »

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2019 André Jaquenoud, Ecrivain
Site réalisé par abotsiconsulting.ch
Back to Top