vendredi, 02 février 2018 15:55

La courbe de Jellinek Spécial

Le lendemain, Anne me présente un graphique. Une courbe qui descend et qui remonte. C’est une parabole, comme aurait Jean-Claude Pont, mon prof de maths du Collège de Sion.

Sur cette courbe, des points, des étapes. On l’appelle la courbe en U de Jellinek.

Vous pouvez télécharger le tableau en pdf en cliquant sur le lien : jellinek1x1.

C’est extraordinaire. Je ne sais même pas qui c’est, ce Jellinek. Mais on dirait que lui, il me connaît. Tout n’est pas nécessairement dans l’ordre, mais c’est logique. Il a dessiné et a écrit, sur une seule feuille de papier !, toute ma vie. Tous les échelons de ma descente aux enfers de l’alcoolisme. Je n’ai jamais rien compris à ma vie. Personne ne semblait rien n’y comprendre non plus. Et là, tout d’un coup, voilà une feuille sur laquelle tout est dessiné. Pour la première fois, je m’identifie clairement. Complètement. Sans réserves. Je pourrais les prendre un à un, ces paliers, et les illustrer par des anecdotes, raconter ainsi des pans entiers de ma vie. Là, aucun doute, je suis au fond. Au fond, au sens propre et au sens figuré. Au fond de la parabole. Au fond du désespoir, de l’impuis­sance, sais plus quoi faire, je suis perdu.

Pour la clarté je mets les légendes du tableau sous forme de liste. Ce sont des paliers de la descente aux enfers, des escaliers du chemin du Golgotha.

SIGNES D’UNE ALCOOLODEPENDANCE PROGRESSIVE

01) Consommation occasionnelle pour obtenir un effet physique, indépendamment du goût
02) Consommation régulière, par jour ou par semaine pour obtenir un effet psychique
03) Attachement dissimulé à l’alcool
04) Besoin pressant de boire quelques verres
05) Impossibilité de contrôler les quantités d’alcool à partir du premier verre.
06) Apparition d’un sentiment de culpabilité intermittent
07) Début des trous de mémoires
08) Prétextes avancés pour justifier la conso d’alcool, mensonges visant à cacher les alcoolisations.
09) Comportements incontrôlés, grandiloquents, pompeux ou agressifs.
10) Sentiment de culpabilité et de honte persistant. Apitoiement sur soi.
11) Promesses et résolutions d’abstinence non tenues.
12) Échec des essais de limitation volontaire de consommation.
13) Abandon progressif de tous centres d’intérêts antérieurs.
14) Retrait de la vie amicale et sociale
15) Dissensions familiales provoquées par l’alcoolisation.
16) Souci travail, argent en relation avec l’alcoolisation
17) Sentiments de persécution
18) Nourriture négligée
19) Passivité- Impossibilité d’efforts physiques ou intellectuels.
20) Apparence extérieure négligée
21) Détérioration physique visible et manifeste
22) Erreurs grossières de jugement
23) Incapacité à prendre une décision
24) Obsession d’alcool
25) Pertes de critère de morale sociale ( multiplication des dettes, vols…)
26) Vagues aspirations spirituelles
27) Sentiment de toucher le fond.

Mais après, la courbe remonte. Un chemin ascendant vers un avenir insoupçonné.

VERS LE RÉTABLISSEMENT ET L’ABSTINENCE

01) Désir d’aide sincère
02) Accepter la démarche des soins
03) Identification de l’alcoolisme comme une maladie (psychique et physique).
04) Accepter d’en parler avec les soignants
05) Accepter d’en parler avec d’autres alcooliques
06) Se reconnaître comme alcoolique, c’est à dire accepter le fait que l’on ne pourra jamais boire de l’alcool avec modération, accepter l’impuissance devant l’alcool.
07) Prise de conscience qu’un nouveau mode de vie est possible par l’abstinence.
08) Apprendre à rester abstinent dans le cadre d’une durée limitée, renouvelable: mise en application du principe du « vingt quatre heures à la fois »
09) Tenir compte des caractéristiques de l’entourage pour prendre des mesures immédiates appropriées. En parler avec les soignants
10) Observer les termes du contrat médical: entretiens réguliers avec les soignants, pratique systématique des réunions de groupe. Acquisition de la ponctualité et de l’esprit de contrat.
11) Suivre des réunions de groupe sans soignants.
12) Continuer à travailler les documents du projet thérapeutique et s’efforcer d’en appliquer les enseignements dans la vie quotidienne.
13) Réussir à vivre au présent, en évitant de se projeter loin devant.
14) Se donner et atteindre des objectifs fixés: famille, emploi, activités de loisirs.
15) Savoir positiver les événements quotidiens
16) Savoir distinguer ce qui est réaliste de ce qui ne l’est pas.
17) Raisonnements plus objectifs, plus pondérés
18) Abstinence vécue positivement. Acceptation sereine de sa condition.
19) Accroissement de la tolérance aux autres et du contrôle émotionnel.
20) Se donner des projets nouveaux et chercher à les réaliser
21) Faire évoluer en profondeur les relations avec ses proches et se servir de cette évolution pour conforter son abstinence.
22) Poursuite des réunions de groupe et possibilité d’aider les autres.
23) Insertion sociale adaptée à ses moyens intellectuels et épanouissement affectif.
24) Acquisition d’une maîtrise de vie de bonne qualité.

 

 

Lu 147 fois
Plus dans cette catégorie : « L’accueil de Tonina, l’infirmière

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2018 André Jaquenoud, Ecrivain
Site réalisé par abotsiconsulting.ch
Back to Top